Théories et concepts


Loi de l’offre et de la demande:

Réactions opposées des vendeurs et des acheteurs en cas de variation de prix sur le marché. Ainsi, une baisse de prix augmente la demande et diminue l’offre tandis d’une hausse de prix diminue la demande et augmente l’offre. Le prix d’équilibre est atteint lorsque l’offre = la demande.


Loi du prix unique:

Différents prix d’un même produit sur des marchés géographiquement éloignés tendent à s’égaliser sur un marché libre en raison de la concurrence.


Loi de la valeur:

La valeur des biens correspond au rapport des quantités de travail nécessaire à leur production. (Marx)


Loi des débouchés:

La production vendue permet la distribution de revenus qui entraîne l’achat d’autres produits. L’offre crée donc sa propre demande. (Say)


Effet multiplicateur:

Un accroissement initial de l’investissement entraîne un accroissement plus important de la production nationale. Les sommes distribuées aux agents économiques permettent la production de biens et donc la distribution de revenus entraînant à nouveau une production nécessaire pour répondre à cette demande, et ainsi de suite. Cet effet s’essouffle en raison de l’épargne des individus à chaque étapes. (Keynes)


Demande effective:

La demande anticipée par les entreprises entraîne celles-ci à produire plus pour répondre à ce sur-plus de demande. La demande anticipée crée donc l’offre et les emplois. (Keynes)


Main invisible:

L’intérêt personnel conduit à la prospérité générale. La volonté individuelle de chacun entraîne le bien général. (Smith)


Effet de revenu / de substitution:

Si le prix d’un bien nécessaire à un individu augmente alors que son revenu stagne, il a le choix d’acheter une quantité plus faible de ce bien (effet de revenu) ou de renoncer à cet achat pour se tourner vers d’autres biens (effet de substitution).


Loi d’Engel:

La propension  consommer des ménages diminue avec l’augmentation du revenu.


Effet richesse:

Une forte hausse des valeurs des titres boursiers entraîne un accroissement de la consommation lorsque les titres financiers influent fortement le revenu.


Revenu permanent:

La consommation des ménages n’est pas déterminée par le revenu variable. Elle dépend du revenu sur le long terme, c’est-à-dire du revenu permanent. (Friedman)


Effet de démonstration:

Les ménages les plus aisés par leur comportement favorisent les ménages qui le sont moins à consommer le même type de biens qu’eux. Les biens consommés représentent le groupe social auquel l’individu appartient.


Rendements décroissants:

Lorsqu’un seul des facteurs de production augmente de façon continue, alors, au-delà d’un certain seuil la productivité marginale du facteur diminue.


Effet d’apprentissage:

Phénomène de baisse du coût unitaire de production apparaissant avec l’augmentation dans le temps de la production depuis la mise en fabrication du produit. L’accumulation d’expérience permet une meilleure productivité


Economies d’échelle:

Phénomène de baisse du coût unitaire de production liée à l’augmentation des quantités produites.


Loi de King:

L’accroissement de la production agricole entraîne une baisse plus que proportionnelle des prix de cette production et des revenus des producteurs.


Loi de Malthus:

Les moyens de subsistance augmentent de façon arithmétique alors que la population augmente de façon géométrique. A terme, des individus manqueront de nourriture.


Effet de structure:

Phénomène économique engendré par une cause non maîtrisée par les agents économiques.


Effet externe:

Avantage ou inconvénient subit par une entité et provoqué par l’activité économique d’autres agents sans que ceux-ci n’indemnisent cet effet.


Loi des avantages absolus:

Si un pays est plus compétitif qu’un autre dans un domaine alors il possède un avantage absolu. Il doit donc se spécialiser dans la production des biens de ce domaine et acheter les autres biens à l’étranger. (Smith)


Loi des avantages comparatifs:

Un pays doit se spécialiser dans le domaine dans lequel il est le moins désavantagé par rapport aux autres pays. (Ricardo)


Effet d’éviction:

Phénomène de contradiction d’une mesure économique publique sur l’économie privée. Le recours au déficit budgétaire sous forme d’emprunt prive les ménages et les entreprises de l’épargne disponible pour les prêts ou le rend très coûteux en raison de la hausse des taux d’intérêt.


Effet de levier:

Phénomène observé lorsque les taux d’intérêt du capital emprunté sont inférieurs aux taux de rentabilité de l’investissement. L’entreprise a donc tout intérêt à financer son investissement par l’emprunt plutôt que par ses fonds propres afin d’améliorer la rentabilité de ces derniers.


Loi de Gresham:

Deux monnaies légales ne peuvent pas circuler ensemble dans un même pays. Une des monnaies sera préférée et donc thésaurisée par les individus tandis que l’autre assurera les échanges. La mauvaise monnaie chasse la bonne.


Théorie quantitative de la monnaie:

Quantité de monnaie en circulation x Vitesse de circulation de la monnaie = Prix x Production

L’inflation s’explique par l’excès de quantité de monnaie à production et vitesses constantes. Afin d’éviter l’inflation, la masse monétaire en circulation ne doit pas augmenter plus vite que l’activité économique. (Fisher)


Modèle de concurrence pure et parfaite:

Marché satisfaisant 5 conditions: atomicité du marché, homogénéité des produits, transparence du marché, libre entrée et sortie des acteurs économiques, libre circulation des facteurs de production. (Walras)


Théorie des jeux:

Modèlisation d’une situation dans laquelle deux individus ont un choix à faire entre plusieurs situations. En prenant en compte les risques et les avantages, le modèle montre le choix que les deux individus ont intérêt à faire pour arriver à la satisfaction personnelle ou générale.


site communauté aide contact forum
chapitre 1 chapitre 2 chapitre 3
accueil inscription connexion